Le RSA doit être ouvert aux jeunes de moins de 25  ans

Publié le par Aulnay Populaire (93)

Le RSA doit être ouvert aux jeunes de moins de 25  ans

 "Aujourd'hui, en France, un jeune sur cinq vit en dessous du seuil de pauvreté". La crise sanitaire du coronavirus a aggravé certaines situations de précarité. 

"Le Premier ministre a annoncé des mesures exceptionnelles pour 800.000 jeunes, étudiants ou précaires, frappés par la crise sociale et économique liée à l'épidémie de Covid 19. Si ces aides représentent un premier pas nécessaire au regard de la situation dramatique que vivent nombre de moins de 25  ans, elles laissent sur le bord de la route toute une partie de la jeunesse la plus touchée par la pauvreté : les jeunes à la rue, ceux résidant dans des squats ou hébergés chez des tiers, dans un centre d'hébergement d'urgence, à l'hôtel ou encore dans des familles aux revenus modestes.

Fin mars, 1,9 million de foyers percevaient le RSA, soit déjà 2% de plus que l'année précédente. Notamment parce que l'Etat, dans le cadre du plan d'urgence, avait décidé cet été de maintenir les droits et de suspendre les actions de contrôle. Pour faire face, la plupart des départements ont ­récemment voté des rallonges budgétaires conséquentes. "10% de dépenses en plus, c'est 10 millions qu'il a fallu trouver en diminuant l'épargne et l'investissement", ­illustre Jean-Luc Chenut. Alors que le projet de loi de finances pour 2021 sera examiné à l'Assemblée le 12 octobre, l'ADF a écrit mercredi au Premier ministre pour appeler l'Etat à la rescousse. "On ne peut pas dire c'est open bar sur l'économie et laisser les collectivités seules face à ces charges qui relèvent de la solidarité nationale", plaide ­Frédéric Bierry. Une rencontre doit avoir lieu prochainement avec Jean Castex afin d'éviter que les ­finances locales, déjà rongées par la facture sanitaire et la ­disparition de la taxe d'habitation, ne plongent dans le rouge foncé.

Aulnay Populaire 

Publié dans Social

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article