Déclaration du Parti Communiste Libanais

Publié le par Aulnay Populaire (93)

Déclaration du Parti Communiste Libanais

Le Parti communiste libanais présente ses plus sincères condoléances à tous ceux et celles qui ont perdu des êtres chers, des proches et des amis et restera solidement derrière tous ces gens qui doivent supporter une fois de plus tant de souffrances.  Il déclare ce qui suit :

1.  Le gouvernement doit être tenu comme étant le grand responsable de ce qui vient de se produire.  Il en va de même de l'élite politique qui domine ce pays depuis 1992. Nous dénonçons également le système de quotas, établis sur une base confessionnelle.  Nous dénonçons également cette même élite qui nous a rendu encore plus soumis et dépendant des interventions étrangères et des pressions américaines.  Tout cela a contribué à ruiner les chances du Liban pour établir sur des bases plus solides une économie qui répondent vraiment aux besoins des citoyens, y compris le fait de pouvoir mieux faire face aux catastrophes ... 

La tâche principale des forces démocratiques doit aller vers le renversement du gouvernement actuel et l'établissement d'un gouvernement de transition qui pourra œuvrer en vue de la mise en place d'un nouvel État national, démocratique, moderne et débarrassé de ses vieilles divisions confessionnelles...   

Le Parti communiste libanais considère que le pays est présentement à un carrefour historique; des choix s'imposent; ils ne pourront être reportés.  Ce qui vient de se produire crée une nouvelle phase dans notre combat.  C'est l'occasion d'aller plus que jamais de l'avant pour obtenir la mise en place de ce nouvel État ainsi que le nouveau contrat social qui viendrait avec.

2.   Le moment est venu de s'unir plus largement que jamais et de rejeter tout ce qui pourrait justement nuire à cette unité.   Nous rejetons tous les discours basés sur les divisions confessionnelles, le racisme, les points de vue sectaires et d'exclusion.  Nous dénonçons également toutes les tentatives pour essayer de récupérer l'actuel mouvement de protestation à des fins visant justement l'accentuation de ces divisions.

3.   Le pouvoir en place ayant perdu toute forme de crédibilité, nous demandons la mise en place d'une Commission d'enquête indépendante des autorités actuellement en place, afin de faire toute la lumière sur ce qui est arrivé.  Les individus trouvés plus directement responsables de cette tragédie devraient être traduits en justice et punis...  

Le Parti communiste libanais considère que les propos du président français, lors de sa visite à Beyrouth, visaient d'abord à cacher la complicité des autorités françaises avec le pouvoir en place au Liban.  Les différents gouvernements, s'étant succèdés en France, ont tous soutenu et financé les autorités libanaises actuellement en place.  Le Parti communiste libanais dénonce également le refus du gouvernement français de relâcher Georges Ibrahim Abdullah, toujours emprisonné injustement, à la suite des pressions américaines et sionistes.

4.  Le Parti communiste libanais encourage tous les Libanais à garder bien haut le drapeau du patriotisme.  Les efforts de certains pour internationaliser la situation ne pourront qu'être désastreux pour le Liban.  Cela affaiblira encore plus la souveraineté et l'unité du pays...  Les projets actuels d'internationalisation favorisent le maintien du statu quo ... 

Le Parti communiste libanais apprécie en même temps à sa juste valeur toute l'aide internationale en cours et il espère que cet élan de solidarité continuera.  Le Parti communiste libanais tentera également, au cours de la prochaine période, de renforcer ses liens avec le reste du mouvement communiste et des partis de gauche, à travers le monde.

5.  Le Parti communiste libanais revendique, pour l'ensemble des citoyens touchés plus directement par la tragédie survenue dans le Port de Beyrouth, une compensation financière adéquate et un accès direct aux hôtels et aux appartements vides pour tous les gens maintenant sans-abris.  Il demande également la sécurisation des services sanitaires et un soutien social dans les quartiers les plus durement touchés.  Il demande aussi que les citoyens habitant Beyrouth, ainsi que les municipalités avoisinantes, soient exonérés de payer désormais, et ce pour les prochains mois, toutes les taxes, et autres frais, notamment au niveau de la distribution de l'eau et de l'électricité.

6.   Le Parti communiste libanais s'objectera à toute tentative pour profiter de la situation actuelle afin de restreindre encore plus la liberté de manifester, de se rassembler et d'agir en ensemble; toute nouvelle atteinte aux droits des syndicats serait tout autant inacceptable.  D'aucune manière, l'imposition de l'État d'urgence ne devrait venir restreindre les libertés civiles.

Le Parti communiste libanais considère que les manifestations de rues doivent reprendre leur place.  Il faut promouvoir une nouvelle manière de gérer le pays, plus moderne, plus démocratique et débarrassé des vieilles divisions confessionnelles... Les forces associées à l'Intifada du 17 octobre (1) doivent travailler les cadres pour un mouvement unifié de soulèvement contre le pouvoir en place. Un appel a été lancé pour une manifestation samedi le 8 août, à 16 heures, sur à la Place des Martyrs, à Beyrouth...

En même temps, le Parti exhorte tous ses membres à faire tout ce qu'ils et elles peuvent pour aider les différentes opérations de secours, à enlever partout les décombres, et à aider tous ceux et celles qui sont toujours dans le besoin...

Finalement, le Parti communiste libanais utilisera toutes ses ressources pour accroître le niveau de préparation politique et organisationnel nécessaire au fait de passer à la prochaine phase de l'actuel mouvement de contestation, dans la perspective déjà décrite plus haut.

Moyen Orient

Publié dans Monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article