Aulnay Populaire : Soutien au Maire de Givors Mohamed Boudjellaba

Publié le par Aulnay Populaire (93)

Aulnay Populaire : Soutien au Maire de Givors Mohamed Boudjellaba
Aulnay Populaire : Soutien au Maire de Givors Mohamed Boudjellaba

Le nouveau maire de Givors, monsieur Mohamed Boudjellaba, a été l'objet de propos et de menaces racistes écrites qui ont été immédiatement dénoncés par les élus-es communistes de Givors Christiane Charnay (ancienne maire de la ville) et Sébastien Barenguel. (Voir ci-dessous). 

Alors que l'auteur de cet acte odieux à l'encontre du maire est encore inconnu ainsi que ses motivations, il a fait l'objet d'une couverture médiatique étonnante valorisant les soutiens au maire de Givors, du 1er ministre Jean Castex, de Darmanin ministre de l'intérieur (tous les deux connus pour être de droite), de la préfecture du Rhône et au plus niveau de l'Etat. 

Il est aussi nécessaire de rappeler que l'élection municipale de Givors fait l'objet d'un recours dont le résultat sera connu d'ici quelques semaines. Espérons que cet acte raciste n'interférera pas dans la décision de justice attendue ou dans la nouvelle élection si celle-ci est ordonnée.

xxx  

L’antiracisme, notre combat !

Les communistes de Givors et leurs élus, Christiane Charnay et Sébastien Berenguel, condamnent, les propos et menaces racistes tenus à l’encontre de Mohamed BOUDJELLABA Maire de Givors.

Les Communistes ont toujours combattu le racisme et toutes les formes de discrimination.

Nous tenons donc à apporter tout notre soutien à M.Boudjellaba et nous poursuivrons notre travail pour lutter contre le racisme et la haine de l’autre.  

Nous avons toujours milité pour la solidarité, la fraternité et le vivre ensemble et nous résisterons pour faire vivre ces valeurs qui nous animent et nous permettent de vivre avec nos diversités.

Ne laissons pas la haine de l’autre gangrener notre société. Un climat pestilentiel et menaçant s’installe en France. Le racisme est toujours un appel au meurtre

Cette haine continue de gangréner notre société et ce poison se distille hier comme aujourd’hui avec des profanations de cimetière juif, de Mosquée et récemment la mémoire profanée à Ouradour-sur-Glane.

Les réseaux sociaux sont aussi devenus une effroyable caisse de raisonnance de cette violence ou règne la lâcheté des anonymes

 

La lutte contre le racisme et l’antisémitisme a marqué un siècle des combats des communistes français

Le chaos du monde actuel est propice à la montée de tous les genres de racismes.

La mondialisation capitaliste en crise porte en elle l’exploitation et la mise en concurrence sans fin des peuples et des dominés. Et dans la guerre du tous contre tous, racismes et replis nationalistes et xénophobes trouvent un terreau fertile. Tour à tour, roms, musulmans, demandeurs d’asile… deviennent la cible. Peu importe la réalité supposée du danger mis en scène, l’essentiel est à chaque fois la construction d’un « ennemi » utile à diviser entre eux les opprimés et les perdants de la mondialisation capitaliste.

Le président de la République porte une lourde responsabilité dans cette dérive qui défigure la France héritière des Lumières, de la Révolution française, des combats pour la République de l’égalité et de la fraternité.

Pour détourner les Français de l’exaspération que suscite la politique de son gouvernement, il a ainsi désigné « l’immigration » comme le problème actuel des « classes populaires ». Reprenant les mots de l’extrême droite, il n’a pas hésité à assimiler « fait migratoire » et « fait religieux ». Sous prétexte de lutter contre le terrorisme intégriste, il est allé jusqu’à en appeler à une « société de vigilance », au risque de donner naissance à une société de la suspicion généralisée, voire de la délation.

Le racisme redevient à grande échelle et dans toute l’Europe un des instruments de la domination de classe. La stigmatisation systématique des musulmans, volontairement confondue avec l’islamisme, ou pire avec le terrorisme, comme les lois et les murs anti-migrants alimentent quotidiennement ce discours.

 

Face à tous ceux qui veulent diviser ou séparer, construisons du commun

Ensemble nous devons nous opposer massivement au racisme antimusulman, à l’antisémitisme, à toutes les manifestations de discrimination, à toutes les incitations à la haine. De réaffirmer les principes de la République, qui ne reconnaît que des citoyens égaux en droits, quelles que soient leurs origines, la couleur de leur peau, leurs croyances, leurs genres et leurs orientations sexuelles. De défendre la laïcité contre toutes les attaques dont elle fait l’objet, car loin d’opposer les citoyens et les citoyennes, elle est la condition de l’émancipation de chacune et chacun. De dire que c’est dans la conquête de la justice sociale et d’une citoyenneté profondément renouvelée que notre peuple renouera avec son histoire et refondera le vivre-ensemble.

Aulnay Populaire contre le racisme, l’antisémitisme, la xénophobie 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article